« Corps sensibles et insensibles : les tableaux vivants de Vanessa Beecroft »

Résumé : L’objet de cet article est d’étudier comment les performances de Vanessa Beecroft intègrent la manifestation du sensible, sous forme indicielle et minimale, dans un espace contraint et normé. Il est montré comment dans le genre du tableau vivant, tel qu’il a existé au milieu du XVIIIe siècle et au XIXe siècle, l’exigence artistique est déjà perturbée par la présence charnelle des corps. C’est dans la continuité de cette pratique, que sont interprétées les performances de Beecroft, dans la mesure où elles confrontent la présence vivante du corps en vertu d’un idéal de la nudité, à l’impératif de faire image, ou de faire tableau
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Le corps sensible, L'Harmattan, p.277-285, 2013, Champs visuels, 978-2-343-00517-1. 〈http://www.editions-harmattan.fr/〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-upec-upem.archives-ouvertes.fr/hal-01552121
Contributeur : Carole Halimi <>
Soumis le : vendredi 30 juin 2017 - 18:51:09
Dernière modification le : mardi 17 avril 2018 - 15:16:06

Identifiants

  • HAL Id : hal-01552121, version 1

Collections

Citation

Carole Halimi. « Corps sensibles et insensibles : les tableaux vivants de Vanessa Beecroft ». Le corps sensible, L'Harmattan, p.277-285, 2013, Champs visuels, 978-2-343-00517-1. 〈http://www.editions-harmattan.fr/〉. 〈hal-01552121〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

61