« Le tableau vivant contemporain : une performance aux frontières de la représentation »

Résumé : Cet article envisage la pratique du tableau vivant sous l’angle d’une performance qui nécessite pour avoir lieu, le cadre de la représentation. Il est montré comment la photographie reformule le parangon du tableau, en jouant sur les effets suspensifs du geste, sur l’apparence spectrale des corps et la mise à distance d’avec le spectateur (Rejlander, Robinson, Jeff Wall). Sans même qu’un tableau vivant soit photographié, il devient un effet produit par l’image photographique. La performance qui a lieu est celle de la représentation. Un deuxième mode performatif est exploré, celui qui prend pour cadre l’identité, l’apparence depuis les exemples de la Castiglione jusqu’à Sherman, Morimura ou Shonibare. Enfin, les frontières et les limites d’une esthétique contemporaine du tableau vivant sont questionnées, dans le désir d’enfreindre le cadre du tableau au profit d’une irruption du vivant, réunissant figure, tableau et peinture (Muehl, Brus). À ce stade, le vivant s’est emparé du tableau et le « point de vue de baie vitrée » du tableau vivant a disparu.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
mare&martin. Le tableau vivant ou l'image performée, p.322-340, 2014, 〈http://www.mareetmartin.com/〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-upec-upem.archives-ouvertes.fr/hal-01552099
Contributeur : Carole Halimi <>
Soumis le : vendredi 30 juin 2017 - 18:13:19
Dernière modification le : mardi 17 avril 2018 - 15:16:06

Identifiants

  • HAL Id : hal-01552099, version 1

Collections

Citation

Carole Halimi. « Le tableau vivant contemporain : une performance aux frontières de la représentation ». mare&martin. Le tableau vivant ou l'image performée, p.322-340, 2014, 〈http://www.mareetmartin.com/〉. 〈hal-01552099〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

104