Le pouvoir en un mot : les militaires brésiliens et la « révolution » du 31 mars 1964

Résumé : Le Brésil a connu, comme le Chili, l’Argentine ou l’Uruguay, une dictature militaire dans les années 1960 à 1980. Elle débute par le coup d’État du 31 mars 1964, à qui les militaires ont donné l’appellation de « révolution ». Quel crédit peut-on accorder à l’emploi de ce vocable, récurrent dans l’histoire de l’Amérique Latine ? S’agit-il d’une simple stratégie de légitimation du régime militaire ? L’hypothèse développée dans cet article est que les militaires brésiliens ont l’ambition d’une véritable « révolution politique » contre la démocratie représentative et la classe politique. Le projet « révolutionnaire » et la manière dont les groupes d’officiers le revendiquent et s’y identifient peut constituer une grille de lecture nouvelle et pertinente des dynamiques politiques de la dictature.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal-upec-upem.archives-ouvertes.fr/hal-01395072
Contributor : Maud Chirio <>
Submitted on : Thursday, November 10, 2016 - 1:54:22 PM
Last modification on : Friday, November 18, 2016 - 1:06:19 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01395072, version 1

Collections

Citation

Maud Chirio. Le pouvoir en un mot : les militaires brésiliens et la « révolution » du 31 mars 1964. Nuevo mundo - Mundos Nuevos, CERMA, 2007, L'idée de Révolution en Amérique latine du 19e au 20e siècle. Paris, 26-27 Janvier 2007, ⟨https://nuevomundo.revues.org/3887⟩. ⟨hal-01395072⟩

Share

Metrics

Record views

126