Lautréamont et Michelet : hybridation d’histoire et de biologie

Résumé : On sait bien que les Chants de Maldoror contiennent une grande variété d’images et de métaphores biologiques, dites « sauvages ». L’origine de ce « bestiaire » ne se trouve pas seulement dans la fantaisie maladive de l’auteur, mais aussi dans des sources plus sobres. Une analyse approfondie des lectures de Lautréamont démontre qu’il existe une réception considérable de savoirs historiques et biologiques dans les Chants de Maldoror. Une source peu connue est l’historien Michelet. Cette intervention vise à éclairer la relation qui existe entre un certain concept de l’histoire, établi dans le dix-neuvième siècle en général, et chez Michelet en particulier, et les savoirs biologiques de l’époque. On cherchera à montrer comment, chez Lautréamont, ce savoir est transformé dans les textes littéraires. Un exemple de ce transfert se trouve dans l’hymne à l’océan (I, 9) qui semble renvoyer à un ouvrage rédigé par Michelet en 1861, intitulé La Mer.
Mots-clés : Lautréamont métaphore
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal-upec-upem.archives-ouvertes.fr/hal-01304967
Contributor : Admin Upem <>
Submitted on : Wednesday, April 20, 2016 - 2:58:59 PM
Last modification on : Thursday, April 21, 2016 - 1:04:48 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01304967, version 1

Collections

Citation

Frank Jäger. Lautréamont et Michelet : hybridation d’histoire et de biologie. Fuite et Évasion: 40th Annual Nineteenth-Century French Studies Colloquium, Oct 2014, Porto Rico, Porto Rico. ⟨hal-01304967⟩

Share

Metrics

Record views

99