Ancienneté des salariés et pérennité des entreprises : quelle relation ?

Résumé : Il existe de nombreuses raisons à la mobilité des salariés. Parmi ces raisons, l'une d'entre elles occupe une place particulière : les disparitions d'entreprises. Aux États-Unis, environ un quart des pertes d'emplois est lié à la fermeture d'établissements (Farber, 2003). Puisqu'il existe de nombreuses disparitions parmi les plus petites entreprises, cela explique pourquoi, à un instant donné, l'ancienneté moyenne des salariés dans les petites est plus faible que dans les grandes entreprises. En utilisant, pour la France, un fichier apparié employeurs/salariés entre 1985 et 1999, on montre que, si on contrôle la pérennité des entreprises, toutes choses égales par ailleurs, les salariés des entreprises de moins de vingt personnes restent plus longtemps dans leur entreprise que les salariés des plus grandes entreprises. En cohérence avec ce résultat, en prenant en compte l'ancienneté au moment de la mobilité, on observe que les salariés des entreprises de moins de vingt personnes ont moins de chance de connaître une mobilité si on contrôle la démographie des entreprises.
Document type :
Preprints, Working Papers, ...
Complete list of metadatas

Cited literature [19 references]  Display  Hide  Download

https://hal-upec-upem.archives-ouvertes.fr/hal-00831512
Contributor : Richard Duhautois <>
Submitted on : Friday, June 7, 2013 - 11:05:21 AM
Last modification on : Wednesday, July 17, 2019 - 5:38:02 PM
Long-term archiving on : Sunday, September 8, 2013 - 4:18:03 AM

File

anciennete_salaries_perennite_...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-00831512, version 1

Collections

Citation

Richard Duhautois. Ancienneté des salariés et pérennité des entreprises : quelle relation ?. 2005. ⟨hal-00831512⟩

Share

Metrics

Record views

369

Files downloads

5424