Calibration par programmation linéaire et reconstruction spatio-temporelle à partir de réseaux d’images

Résumé : Le problème de la stéréovision à partir de caméras multiples calibrées capturant une scène fixe est étudié depuis plusieurs décennies. Les résultats présentés dans le benchmark de stéréovision proposé par Strecha et al., attestent de la qualité des reconstructions obtenues. En particulier, les travaux du laboratoire IMAGINE, mènent à des résultats visuellement impressionnant. Aussi, il devient intéressant de calibrer des scènes de plus en plus vastes, afin d'appliquer ces algorithmes de stéréovision de façon optimale. Trois objectifs essentiels apparaissent : – La précision de la calibration doit être améliorée. En effet comme pointé par Yasutaka Furukawa, même les benchmarks de stéréovision fournissent parfois des caméras bruitées à la précision imparfaite. Un des moyen d'améliorer les résultats de stéréovision est d'augmenter la précision de la calibration. – Il est important de pouvoir prendre en compte les cycles dans le graphe des caméras de façon globale. En effet la plupart des méthodes actuelles sont séquentielles, et dérivent. Ainsi ces méthodes ne garantissent pas, pour une très grande boucle, de retrouver cette configuration cyclique, mais peuvent plutôt retrouver une configuration des caméras en spirale. Comme on calibre des réseaux d'images, de plus en plus grand, ce point est donc crucial. – Pour calibrer des réseaux d'images très grands, il convient d'avoir des algorithmes rapides. Les méthodes de calibration que nous proposons dans la première partie, permettent de calibrer des réseaux avec une précision très proche de l'état de l'art. D'autre part elle permettent de gérer les contraintes de cyclicité par le biais d'optimisations linéaires sous contraintes linéaires. Ainsi ces méthodes permettent de prendre en compte les cycles et bénéficient de la rapidité de la programmation linéaire. Enfin, la recherche en stéréovision étant arrivée à maturité, il convient de s'intéresser à l'étape suivante, à savoir la reconstruction spatio-temporelle. La méthode du laboratoire IMAGINE représentant l'état de l'art en stéréovision, il est intéressant de développer cette méthode et de l'étendre à la reconstruction spatio-temporelle, c'est-à-dire la reconstruction d'une scène dynamique capturée par un dôme de caméras. Nous verrons cette méthode dans la seconde partie de ce manuscrit
Type de document :
Thèse
Autre [cs.OH]. Université Paris-Est, 2011. Français. <NNT : 2011PEST1014>
Liste complète des métadonnées


https://pastel.archives-ouvertes.fr/pastel-00665070
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : mercredi 1 février 2012 - 10:56:46
Dernière modification le : jeudi 22 juin 2017 - 14:09:56
Document(s) archivé(s) le : mercredi 2 mai 2012 - 02:25:14

Fichier

TH2011PEST1014_complete.pdf
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : pastel-00665070, version 1

Citation

Jérôme Courchay. Calibration par programmation linéaire et reconstruction spatio-temporelle à partir de réseaux d’images. Autre [cs.OH]. Université Paris-Est, 2011. Français. <NNT : 2011PEST1014>. <pastel-00665070>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

682

Téléchargements du document

382