, apporter des idées d'innovations plus radicales qui seraient l'émanation d'une réflexion collective, partagée et territorialisée, de type « bottom-up ». Développer de l'innovation sociale est une question de vision à long terme peu compatible avec les exigences à

, La frontière entre public et privé s'estompe. Les appels à projets incitent les acteurs à se regrouper, amenant des phénomènes de « coopétition » entre entreprises mais rien ne garantit une convergence d'intérêts durable. Institutions publiques et entreprises privées doivent justifier de leur action auprès d'évaluateurs et/ou de financeurs ou encore d'électeurs. Les citoyens peuvent eux-mêmes chercher à promouvoir leurs intérêts personnels. Le comportement des différents acteurs est alors susceptible de devenir opportuniste, Cette tendance amène à reconfigurer les relations entre les différents partenaires

L. L. Le, Des living labs, spécialisées sur un domaine particulier ou multiprojets sur un territoire donné fournissent une alternative prometteuse qui échappe partiellement aux contingences du temps politique, permettant d'intégrer les citoyens dès l'origine du projet. La régulation de la relation s'entendrait alors à travers la co-construction et la co-création dans la durée. Les effets d'apprentissage et l'accumulation d'expériences permettraient alors d'atteindre un niveau d'expertise partagé au sein du LL et impulseraient une gouvernance partagée, favorisant la pérennité des ressources, en tant que lieu d'innovation partagée et ouverte, où l'asymétrie d'informations peut être réduite, présente une piste prometteuse pour éviter cette « tragédie des biens communs

, De manière plus générale, l'intégration de l'usager au processus d'innovation pose le problème de la participation de l'usager-citoyen aux politiques publiques. L'innovation sociale n'a pas la même reconnaissance aux yeux des acteurs publics, privés ou citoyens, car les effets directs ne sont pas toujours visibles à court terme. Il est pourtant clairement établi que l'amélioration des conditions sociales sur un territoire voire un pays est le soubassement d'un développement économique dynamique de long terme

, L'implication durable du citoyenne sera possible qu'avec un réel apprentissage aux nouvelles formes de participation collective qui bousculent aussi les frontières habituelles entre les différents acteurs : d'un côté ceux qui décident et impulsent l'innovation et de l'autre ceux qui imaginent, mettent en oeuvre, et enfin ceux évaluent. Une nouvelle culture de la démocratie est nécessaire et

M. Agogué, F. Arnoux, I. Brown, and S. Hooge, Introduction à la Conception Innovante: éléments théoriques et pratiques de la théorie CK, 2013.

P. J. Barlatier, Les intermédiaires de l'innovation ouverte entre gestion de l'information et gestion des connaissances: le cas de la valorisation de la recherche publique, Innovations, vol.1, pp.55-77, 2016.

P. Y. Badillo, Les théories de l'innovation revisitées: une lecture communicationnelle et interdisciplinaire de l'innovation? Du modèle «Émetteur» au modèle communicationnel. Les Enjeux de l'Information et de la Communication, pp.19-34, 2013.

D. C. Brabham, Using crowdsourcing in government, IBM Center for the Business of Government, pp.1-42, 2013.

R. A. Boschma, Proximité et innovation, Economie rurale, vol.280, pp.8-24, 2004.

J. C. Boual and C. Zadra-veil, « la question de la gouvernance dans les structures hybrides de l'ESS : le cas des SCIC (Société Coopérative d'Intérêt Collectif) », in ouvrage collectif chez Peter Lang à venir, sous la dir, 2017.

M. ;. Callon, P. Cohendet, N. Curien, J. M. Dalle, F. Eymardduvernay et al., Le réseau comme forme émergente et comme modalité de coordination : les cas des interactions stratégiques entre firmes industrielles et laboratoire académique, dans Callon, 1999.

H. W. Chesbrough, Open innovation: The new imperative for creating and profiting from technology, 2006.

T. Christensen and P. Laegreid, Complexity an hybrid public administration -theorical and empirical challenges, Public Organization Review, vol.11, issue.4, pp.1-17, 2010.

J. Cloutier, . Crises, P. Cohendet, and P. Llerena, La conception de la firme comme processeur de connaissances, vol.88, pp.211-235, 1999.

L. Davis and D. North, Institutional change and American economic growth, 1971.

F. Djellal and F. Gallouj, L'innovation dans les services publics, Revue Française d'Economie, vol.27, issue.2, pp.97-142, 2012.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00758079

G. Gaglio, Sociologie de l'innovation:«Que sais-je?» n° 3921. Presses universitaires de France, 2011.

G. Garel and E. Mock, , 2016.

J. P. Gilly, A. Torre, P. Coord.-;-l'harmattan, D. Hilgers, and C. Ihl, Citizensourcing: Applying the concept of open innovation to the public sector, The International Journal of Public Participation, vol.4, issue.1, pp.67-88, 2000.

J. Howe, Crowdsourcing: How the power of the crowd is driving the future of business, 2008.

J. Howe and M. Robinson, The rise of crowdsourcing, Wired Magazine, 2006.

J. F. Lebraty and K. Lobre, Créer de la valeur par le crowdsourcing: la dyade InnovationAuthenticité. Systèmes d'information & management, vol.15, pp.9-40, 2010.

B. Lévesque, G. L. Bourque, and E. Forgues, La nouvelle sociologie économique, 2001.

C. J. Lukensmeyer and L. H. Torres, Citizensourcing: Citizen participation in a networked nation. Civic engagement in a network society, pp.207-233, 2008.

C. Ménard, L'approche néo-institutionnelle: des concepts, une méthode, des résultats, Cahiers d'économie politique, 2003.

R. K. Merton, A note on science and democracy, J. Legal & Pol. Soc, vol.1, p.115, 1942.

V. Michaux, Les déterminants de la performance des gouvernances territoriales. Le cas des stratégies concertées de développement durable des territoires, Revue française de gestion, issue.8, pp.35-60, 2011.

F. Moulaert, J. Nussbaumer, J. Dans, and . Klein, Pour repenser l'innovation : vers un système régional d'innovation sociale, pp.81-114, 2014.

J. Mucchielli, Multinationales et mondialisation, Editions du Seuil, Point Economie. North D.C., 1990. Institutions, Institutional Change and Economic Performance, 1998.

R. Oldenburg, The Great Good Place: Cafes. Coffee Shops, Community Centers, Beauty Parlors, General Stores, Bars, Hangouts, and How They Get You Through the Day, 1989.

F. Orsi and B. Dans-coriat, sous la direction de, Le retour des communs. La crise de l'idéologie propriétaire, Les Liens qui Libèrent, 2015.

E. Ostrom, Governing the Commons: The Evolution of Institutions for Collective Actions, 1990.

A. Oural, L'innovation au pouvoir ! Pour une action publique réinventée au service des territoires., rapport remis à Mrylise Lebranchu, ministre de la Réforme de l'Etat, de la Décentralisation et de l, 2015.

S. Renault and E. Boutigny, Crowdsourcing citoyen : définition et enjeux pour les villes, pp.215-237, 2014.

M. Rival and I. Semo, Du lobbying à la co-construction du Service Public, une entreprise à la recherche de valeur publique dans le secteur de l'eau en France, Intelligence économique et lobbying, au prisme des valeurs publiques, pp.249-272, 2014.

J. A. Schumpeter, Théorie de l'évolution économique, 1911.

J. Surowiecki, New York: Anchor, cop. Zadra-Veil C., 2010. Les partenariats publics-privés en Europe centrale, 2004.