A. Warburg and L. Mnémosyne, , p.15, 2012.

A. Warburg and A. Ideen, , vol.20

A. Warburg, G. Miroirs-de-faille.-À-rome-avec, É. Bruno, and . Manet, Journal romain, 14 avril 1929, traduit de l'allemand par Sacha Zilberfarb, Les Presses du réel/L'Écarquillé, p.113, 2011.

A. Warburg, Essais florentins, « Art italien et astrologie internationale au Palazzo di Schifanoia à Ferrare », traduit de l'allemand par Sibylle Müller, p.295, 1990.
DOI : 10.4000/books.editionsulm.409

A. Novalis, Les derniers fragments (1799-1800), Frg. 421, traduit de l'allemand par Olivier Schefer, p.91, 2013.
DOI : 10.4000/books.editionsulm.848

B. De-palma, ;. Paris, L. 'harmattan, and C. Esthétiques, 28 : « Le sang entretient un rapport direct avec le sens. Le sens du film, par lui distillé, est ce que ses images saignent, ce que les images sentent, les affections des images. Il s'agit non pas tant de dire que les images pensent (la métaphore reste suspecte : ce vocable vaut d'abord pour l'esprit) que de montrer comment, percevantes, elles donnent à penser, comment se joue dans les images un don du sang qui est un don du sens, sans les transformer en "boeuf théoricien", ni ne s'attacher qu'à un art sentencieux, d'idées filmées, qui, pour reprendre une formule cruelle de Proust, Épanchements : sang, perception, 2013.

, Pour une première présentation de la démarche éconologique, voir mon dernier livre : L'Étrange Créature du lac noir de Jack Arnold

H. Damisch, Ciné fil, « Laocoon au cinéma. 2. Topology incorporated, Librairie du xxie siècle, pp.133-145, 2008.

. J'en-retiens-surtout-l'excellent-livre-de-luc and . Vancheri, Cf. aussi Martin Lefebvre, Psycho. De la figure au musée imaginaire. Théorie et pratique de l'acte de la spectature, Champs Visuels, 1997.

E. Panofsky, La particularité de ma variante de l'iconologie, et d'une manière plus générale de ma conception des images, tient en ce qu'elle entend ne faire aucun cas interprétatif de la personnalité, Essais d'iconologie. Les thèmes humanistes dans l'art de la Renaissance, p.22, 1967.

B. D. Durafour and . Palma, Épanchements : sang, perception, théorie, op. cit, pp.39-41

R. Bresson, . Gallimard, and . Folio, , p.24, 1995.

J. Cf, C. Leigh, and P. Nickens, Behind the Scenes of the Classic Thriller, pp.69-70, 1995.

, On trouve également dans L'Eunuque de Térence (acte III, scène V) la description par un jeune homme (Chéréa) d'un tableau représentant Jupiter et Danaé. L'Antiquité nous a, en revanche

, Questions d'iconographie, traduit de l'anglais (Allemagne) par Éric Hazan, 1989.

, Madlyn Millner Kahr, « Danaë : Virtuous, Voluptuous, Venal Woman, vol.60, pp.43-55, 1978.

C. Santore and . Danaë, The Renaissance Courtesan's Alter Ego, Zeitschrift für Kunstgeschichte, vol.54, pp.412-427, 1991.

, Alors qu'il avait initialement peint des pièces d'or dans sa Danaé de 1636-1643, il repeint et les remplace par des vecteurs de lumière ; la pluie est la lumière, de l'or fondu. La pluie d'or y devient l'expression de la peinture en tant qu'elle se donne ses problèmes et ses moyens

, En opposition à Panofsky, Eric Jan Sluijter a insisté sur le caractère érotique de la Danaé de Gossaert (« Emulating Sensual Beauty : Representations of Danaë from Gossaert to Rembrandt », Simiolus. Netherlands Quarterly for the History of Art, vol.27, 1999.

, (1527) come testimonianza dell'idea di Sancta Antiquitas, Artibus et Historiae, vol.21, pp.9-29, 2000.

, De la figure en général et du corps en particulier

/. Paris and . Bruxelles, coll. « Arts et Cinéma », p.313, 1998.