Que peut-on espérer des négociations climatiques ?

Abstract : Depuis vingt ans, le processus climatique des négociations et les conférences annuelles des parties (COP) de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) qui les accueillent, réunissent les représentants de 195 pays (diplomates, ministres, parfois chefs d’Etat), mobilisent un nombre considérable d’acteurs (20 000 personnes ) et des forces variées (entreprises, lobbys, ONG...). L’investissement humain, financier et politique déployé autour de cette gouvernance est immense. Plus de vingt ans après la première conférence (COP1, Berlin 1995), le bilan est très maigre. Les émissions ne cessent d’augmenter : elles ont atteint 9,9 gigatonnes (Gt) de carbone en 2013, 550 Gt en émissions cumulées depuis 1870. Or, selon le cinquième rapport du GIEC, si nous émettons plus de 370 Gt de carbone d’ici la fin du siècle, le seuil critique des 2 °C supplémentaires sera dépassé (IPCC, 2013).
Complete list of metadatas

https://hal-upec-upem.archives-ouvertes.fr/hal-01276133
Contributor : Stefan Cihan Aykut <>
Submitted on : Thursday, February 18, 2016 - 6:21:29 PM
Last modification on : Thursday, July 18, 2019 - 1:49:20 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01276133, version 1

Citation

Stefan Cihan Aykut, Amy Dahan. Que peut-on espérer des négociations climatiques ?. Bettina Laville; Stéphanie Thiébault; Agathe Euzen. Quelles solutions face au changement , CNRS Editions, pp.85-93, 2015. ⟨hal-01276133⟩

Share

Metrics

Record views

332