'Estos nominativos no son concertados’. Les religieux et la langue chinoise : regards croisés de deux missionnaires en Chine, Matteo Ricci et Pedro de la Piñuela (XVIe-XVIIe siècles)

Abstract : Dans les histoires des missions, de quelque ordre religieux qu’elles émanent, les missionnaires sont souvent dotés du don des langues comme qualité essentielle leur permettant d’entrer en contact avec les peuples qu’ils ont à évangéliser. Au-delà de l’hagiographie, l’un des buts est ici, au contraire, d’essayer de cerner des processus d’apprentissage linguistique. En confrontant sources normatives et sources de la pratique, cet article se propose d’explorer différentes questions : comment les institutions religieuses concevaient-elles l’apprentissage des langues ? Comment la langue chinoise a-t-elle été décrite par les « hommes de cabinet » et par les hommes de terrain ? Est-il envisageable que décrire la langue et l’apprendre entrent en relation conflictuelle ? La correspondance de deux missionnaires des XVIe et XVIIe siècles, Matteo Ricci et Pedro de la Piñuela, étudiée sur leurs dix premières années passées en Chine, permettra, en regard des théorisations sur la langue, de saisir concrètement les modalités de leur apprentissage du chinois.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal-upec-upem.archives-ouvertes.fr/hal-01224357
Contributor : Pascale Girard <>
Submitted on : Wednesday, November 4, 2015 - 3:35:10 PM
Last modification on : Friday, April 1, 2016 - 1:15:01 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01224357, version 1

Collections

Citation

Pascale Girard. 'Estos nominativos no son concertados’. Les religieux et la langue chinoise : regards croisés de deux missionnaires en Chine, Matteo Ricci et Pedro de la Piñuela (XVIe-XVIIe siècles). Colloque international de l’École Franciscaine de Paris, Nov 2011, Paris, France. pp.97-141. ⟨hal-01224357⟩

Share

Metrics

Record views

94