ISO 26000 : un instrument de la performance symbolique ?

Résumé : Il est important de montrer la difficulté du chemin qui peut mener de l’adoption de la norme ISO 26000 jusqu’à sa mise en oeuvre des entreprises, qui requiert un processus d’appropriation de la part des organisations. Un tel processus d’appropriation exige de proposer une vision organisatrice, comprise par les entreprises comme compatible avec sa stratégie, et de trouver les outils concrets et diversifiés destinés à le faire. Un tel passage paraît difficile, en raison à la fois du caractère très général des lignes directrices relatives à la responsabilité sociétale, et de leur immersion dans l’univers moral et éthique de la responsabilité sociale. Faute de penser cette instrumentation des normes de responsabilité sociétale par les organisations, cette mise en oeuvre des normes ISO demeure difficile, d’autant que l‘ISO ne constitue pas nécessairement l’instance qui pourrait paraître la plus légitime pour poursuivre ces enjeux d’ordre démocratique. Peut-être les communautés professionnelles et les syndicats pourraient-ils être conviés à cette mise en oeuvre, à travers des structures qui demeurent à inventer : ce qu’il faut aujourd’hui construire, ce sont les outils juridiques ou philosophiques capables d’accompagner l’évolution du rôle des organisations.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal-upec-upem.archives-ouvertes.fr/hal-01133247
Contributor : Anne-Catherine Moquet <>
Submitted on : Wednesday, March 18, 2015 - 6:46:12 PM
Last modification on : Thursday, July 18, 2019 - 2:50:02 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01133247, version 1

Collections

Citation

Anne-Catherine Moquet, Eric Pezet. ISO 26000 : un instrument de la performance symbolique ?. Les lignes directrices Iso 26000 : quelle normativité ?, Université Paris Ouest Nanterre, Mar 2011, Nanterre, France. ⟨hal-01133247⟩

Share

Metrics

Record views

185