Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

La route des loisirs le long de la Marne : itinéraires routiers et fluviaux à l'Est de Paris au début du XXème siècle

Résumé : La popularisation des moyens de transports au début du XXème siècle, leur rapidité et leur diversité (Bertho-Lavenir 1999) offrent aux citadins l'accès à un espace de loisir proche tendant "à satisfaire un besoin culturel de la civilisation industrielle" (Boyer 2005). Parenthèse dans le temps citadin (Baubérot & Bourillon, 2009), cet espace leur donne la possibilité de s'évader des villes industrieuses et polluées en favorisant un retour à la nature, vu comme un espace sanitaire et un lieu de régénération (Csergo 1995), tout en se cultivant et en découvrant le patrimoine culturel (Drouin 2008). L'excursion hebdomadaire, en train, à bicyclette, en automobile ou en canoë, devient possible à partir de Paris et s'organise, à l'Est, le long de la Marne. Cet excursionnisme, entendu comme un déplacement de loisirs en dehors de l'agglomération urbaine, sans hébergement hors du domicile (Herbin 1983, OMT 1995) se structure grâce à l'action de sociétés d'encouragement telles que le Touring Club de France, "fondé pour développer le tourisme" , ou le Canoë Club, "société d'encouragement du tourisme nautique" , qui, constituées autour de la sociabilité à l'image des Grands Cercles du XIXème siècle (Agulhon 1977, Grévy 2003), recrutent leurs adhérents dans les classes aisées. Ces sociétés participent à la mise en place de destinations de loisir le long de la Marne et dans les villes et villages autour de Paris. Elles participent à l'entretien des réseaux routiers et fluviaux et à la création de voies de communication qui permettent aux parisiens de s'éloigner de la capitale pour vivre une aventure en toute sécurité. Un travail important est fait concernant la signalisation visant à sécuriser la pratique et orienter les voyageurs. Les aménagements de voirie ou de rivière poursuivent le même objectif. Le TCF et le CC travaillent aussi à implanter des points de fixation sur les itinéraires pour que les excursionnistes puissent découvrir les contées traversées, s'arrêter dans des restaurants où ils retrouvent le confort de la vie citadine et, aussi, identifier des garages leurs permettant de mettre à l'abri leur moyen de locomotion. Ainsi, non seulement les parcours sont répertoriés et tracés, mais des étapes et haltes sont définies pour que les excursions restent des moments de découverte et de plaisir. Il s'agit de montrer que la mise en itinéraire d'excursions, à partir de Paris, par le TCF et le CC induit une transformation de l'Est parisien tant au niveau de l'aménagement du territoire et des voies de communication que de la structure économique avec, par exemple, la réalisation de garages à bateaux ou l'implantation des constructeurs de canoë sur les bords de Marne. Les sources utilisées sont issues de la Revue mensuelle du Touring Club de France de 1898 à 1914 et du fond d'archives du Canoë Kayak Club de France et notamment des Bulletins mensuels du Canoë Club rendant compte des activités de la société nautique et des Récits de croisière centrées sur les excursions menées par les membres du club aux environs de Paris et particulièrement sur la Marne. Les fonds photographiques permettront de localiser les curiosités naturelles et patrimoniales remarquables. Il devient, ainsi, possible de découvrir l'émergence d'une organisation touristique visant à favoriser les excursions dans l'Est parisien que ce soit le long des routes ou des rivières. Les hôtels, restaurants et garages à bateaux sont référencés et participent au maillage touristique alors que se développe parallèlement une économie liée à l'excursionnisme, économie autorisant le développement des moyens de transport tels que la bicyclette et l'automobile, les canoës à moteur. Une localisation cartographique des infrastructures d'accueil et des aménagements économiques ou de loisir complètera notre propos. Les premiers résultats indiquent que les aménagements de voies de communication terrestres ou nautiques visent à favoriser le développement des excursions à partir de Paris en gommant les difficultés. Concomitamment les structures d'accueil sont identifiées. Il en est de même des constructeurs de bateaux qui se sont installés en bords de Marne. Il semble donc que le développement des excursions dans l'Est de Paris, le long de la Marne participent à une transformation du territoire et à son développement économique.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal-upec-upem.archives-ouvertes.fr/hal-00790516
Contributor : Eric Levet-Labry <>
Submitted on : Wednesday, February 20, 2013 - 1:55:23 PM
Last modification on : Wednesday, February 26, 2020 - 7:07:03 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-00790516, version 1

Collections

Citation

Éric Levet-Labry, Pierre-Olaf Schut. La route des loisirs le long de la Marne : itinéraires routiers et fluviaux à l'Est de Paris au début du XXème siècle. Routes touristiques et itinéraires culturels, entre mémoire et développement, 'Université Laval, l'Université du Québec à Trois-Rivières, l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et le Center for Tourism and Cultural Change (University of Birmingham), Jun 2012, Québec, Canada. pp.12. ⟨hal-00790516⟩

Share

Metrics

Record views

304