Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

La participation du Canoë Club à l'exploration des rivières françaises et au développement du tourisme nautique (1904-1924)

Résumé : Le Canoë Club, premier club de canoë, fondé en 1904 à Paris, se centre sur l'exploration des rivières de France et identifie très tôt les infrastructures permettant le développement du tourisme nautique . Cet axe est essentiel quant au positionnement du club dans le champ des activités de plein air. Le développement du canoë de loisir permet d'ouvrir de nouveaux espaces de loisir tout en se rapprochant de la nature . Les canoéistes, "ouvreurs de voies" , vont, pendant 20 ans, compiler des informations et les faire partager pour permettre l'essor de cette pratique physique, extension favorisée par la démocratisation des moyens de transport (notamment du chemin de fer ), les progrès de la technique et les moyens de communication . Ces explorations, dans lesquelles la nature devient support d'activité , engendrent des conflits avec les populations locales tout en impulsant des aménagements nautiques et touristiques, "principalement exogènes" , liés aux pratiquants. L'hébergement en camping, mettant en avant la quête du pittoresque et de l'aventure, a une place importante dans la découverte de ces nouveaux territoires de jeu . Les bornes temporelles reprennent l'analyse faite par Serena Hajek qui trouve une continuité dans la pratique du canoë de 1904 à 1924. Le club vise à "développer une nouvelle forme de pratique : le tourisme en canoë". Une analyse du fond d'archives du Canoë Kayak Club de France (archives départementales de Créteil : fond 152J) permet de comprendre les orientations du club et son fonctionnement. La lecture du Bulletin du Canoë Club renseigne sur les explorations de rivières, l'organisation des descentes et les infrastructures d'hébergement. Les topoguides et la mise en récit des descentes permettent aux adhérents d'organiser les descentes des rivières déjà explorées mais aussi de développer l'activité en mettant l'accent sur les infrastructures permettant la réalisation des descentes touristiques de rivières. La rencontre d'un lieu, d'une pratique et d'un imaginaire favorise le développement de l'activité. Les résultats préliminaires indiquent que les topoguides sont d'une grande précision quant aux difficultés rencontrées lors des descentes de rivières. Des informations sont données sur les moyens de locomotion et les moyens de transport des bateaux jusqu'aux lieux de pratique. Les infrastructures se mettent en place pour accueillir les canoéistes (garages à bateaux, hébergements, restauration, bivouacs). Il existe un lien étroit entre le développement du camping et le développement du canoë en France, canoë et camping semblent faire cause commune dans la découverte de l'activité de plein air. Enfin, certains articles mettent en avant les progrès techniques (électrification, barrages, etc.). Il apparaît donc que le Canoë Club participe, par son activité, à la découverte des rivières française et impulse les actions d'aménagement pour que la pratique devienne moins confidentielle.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal-upec-upem.archives-ouvertes.fr/hal-00790468
Contributor : Eric Levet-Labry <>
Submitted on : Wednesday, February 20, 2013 - 12:06:12 PM
Last modification on : Wednesday, February 26, 2020 - 7:07:03 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-00790468, version 1

Collections

Citation

Éric Levet-Labry. La participation du Canoë Club à l'exploration des rivières françaises et au développement du tourisme nautique (1904-1924). Estuaires, fleuves et cours d'eau, Rouen, May 2010, Rouen, France. pp.12. ⟨hal-00790468⟩

Share

Metrics

Record views

182